Le feu vert à Newcastle pour négocier d’importants contrats avec l’Arabie saoudite


Les clubs de Premier League ont voté, mardi, en faveur de nouvelles règles pour les accords commerciaux. Celles-ci pourront permettre aux propriétaires de Newcastle de s’accorder un soutien lucratif depuis l’Arabie saoudite.

Newcastle attendait ce vote avec impatience. Depuis début octobre dernier pour être exact, lorsque l’ère Ashley a pris fin après 14 ans après que l’Arabie saoudite a acquis le club pour 80 % – et 350 millions d’euros – via un fonds d’investissement. Selon le journal britannique The Telegraph, les clubs anglais de Premier League ont adopté, mardi, de nouvelles règles régissant les transactions avec les parties liées. Etimad ouvre la voie à des accords commerciaux rentables entre la famille Al-Aqq et des entreprises saoudiennes.

Une porte ouverte sur des affaires intéressantes… Le label St. James Park ?

En octobre précisément, tous les clubs d’élite – à l’exception de Manchester City – se sont mobilisés pour voter une interdiction temporaire de la portée du championnat des nouveaux accords commerciaux, avec l’idée de freiner Newcastle et leurs nouveaux supporters de l’est. -l’est. Donc ça ne durera pas longtemps. Le consortium saoudien en charge du club disposera d’une marge de manœuvre suffisante pour conclure ses accords, notamment en ce qui concerne les droits de dénomination du stade mythique de St James’s Park.

>> Découvrez les offres RMC Sport et regardez la Premier League anglaise en direct

Cependant, il appartiendra toujours au service juridique de la Premier League d’analyser la valeur de ces nouveaux accords commerciaux de Newcastle avec tout autre club et de déterminer s’ils représentent une juste valeur marchande. Sur le plan sportif, cette fois-ci, d’importants investissements pourraient être réalisés dès le 1er janvier pour tenter de cimenter la 19e place de Premier League dans la mission de maintien. Début décembre, l’ancien milieu de terrain de Chelsea Joe Cole estimait que les Magpies étaient prêts à dépenser “entre 200 et 300 millions d’euros” lors du mercato hivernal.



Source link

Leave a Comment