Les sept dates d’une saison mouvementée


Les accidents ont eu lieu au stade Charlete vendredi soir entre le Paris Club et Lyon, qui se sont séparés en seconde période sur le score de (1-1). De la fumée s’est dégagée autour du parking de Lyon et des spectateurs sont descendus sur la pelouse pour s’éloigner des lieux des événements, empêchant la reprise du jeu, qui a été définitivement suspendu au bout d’une heure environ. Il s’agit d’un nouvel épisode d’une série de violences dont ont été témoins les stades de football français.

8 août : Projectiles à Montpellier

Premier jour premiers accidents. Le derby entre Montpellier et Marseille est tombé dans les tribunes en fin de match et Marseille a touché Valentin Rungier d’une bouteille dans la tête.

Le match a été à nouveau arrêté après de nouveaux lancers de projectiles mais a repris après 12 minutes de confusion.

Le 25 août, la commission de discipline de la Fédération libanaise de football a décidé de fermer les deux tribunes incriminées au stade de Montpellier pour trois matches.

22 août : Affrontements en Bretagne et rixe pendant Nice – OM

Le même mois, les supporters rennais et nantais ont tenté une bagarre après le derby breton (1-0).

Mais c’est le derby méditerranéen entre Nice et Marseille qui l’amène à un nouveau seuil critique. Alors que les “Sports” menaient 1-0, des heurts ont éclaté à la 75e minute, alors que Marseille Dimitri Payet s’apprêtait à tirer un corner. Touché dans le dos avec une bouteille d’eau en plastique, le joueur renvoie le projectile vers la tribune des ultras niçois, et certains d’entre eux, en réaction, envahissent la pelouse.

Après plus d’une heure et demie d’interruption, la rencontre a été arrêtée définitivement, et Marseille a refusé de reprendre le match. L’OGC Nice sera pénalisé par le retrait de deux points (dont un en suspens) en plus de son total à huis clos. Le stade pour trois matches.

>> Regardez la vidéo en cliquant sur ce lien.

18 septembre : affrontements à Lens-Lille

Dans la première moitié du Derby du Nord entre Lens et Lille, des dizaines de supporters de Lensau ont envahi le stade pour en découdre avec le parking de Lille, dans lequel de nombreux sièges ont été jetés. Les affrontements, qui ont limité l’intervention du Croissant-Rouge soudanais, ont fait six blessés légers. Le coup d’envoi de la seconde mi-temps a donc été retardé d’une trentaine de minutes.

Les deux clubs ont reçu un retrait d’un point avec sursis. Lens a également été sanctionné de deux matches à huis clos, tandis que Lille a vu son parking visiteurs fermé lors des matches en extérieur jusqu’au 31 décembre 2021.

22 septembre : “Embuscade” à Montpellier et affrontements après Angers – Homme

Avant la rencontre entre Montpellier et Bordeaux, un bus de supporters bordelais est tombé dans une « embuscade » de certains de leurs homologues montpelliérains, blessant légèrement 16 personnes.

A Angers, après le match contre Marseille (0-0), des dizaines de supporters marseillais sont sortis du parc des visiteurs et ont détruit du matériel avant que les hôtes ne rétablissent l’ordre. L’OM a reçu un point de retrait en attente.

22 octobre : événements Pré-Saint-Etienne-Angers

Le match entre Saint-Etienne et Angers a débuté avec une heure de retard au stade Geoffroy-Guichard après des incidents lors du protocole d’avant-match où plusieurs ultras de Saint-Etienne sont entrés dans la pelouse en envoyant des missiles et autres fumées et en détériorant le filet.

L’ASSE a été condamnée à un match à huis clos complet (la pénalité infligée lors du match contre Clermont) et a dû fermer deux tribunes pour deux matches.

24 octobre : Fumée pendant OM-PSG

Les supporters de l’Olympique de Marseille ont déployé un immense tifo “LFP MERDA” au stade Vélodrome lors de la réception à Paris et au Virage Sud, un grand nombre de fumigènes ont été allumés.

Après la rencontre, Dimitri Payet a déploré les projectiles lancés depuis les quais marseillais.

La commission de discipline de la fédération libyenne de Marseille a sanctionné Marseille d’un match à huis clos en raison de ces incidents. Caméra à dégager lors de la réception à Troyes le 28 novembre.

21 novembre : Payet est touché, Lyon Marseille s’arrête, puis s’arrête définitivement

Avent Paris – Lyon, il y a eu le choc de la 14e journée entre Lyon et Marseille, qui s’est finalement arrêté à la quatrième minute de jeu après que Dimitri Payet a frappé le côté gauche du visage avec une bouteille d’eau jetée des gradins.



Source link

Leave a Comment